Elle cherche encore

Elle cherche encore - Daniel Mitchell

Je la regarde faire. Elle cherche un poste dans le domaine de la psychologie pour enfants Qu├ębec, en se fiant aux annonces dans les sites d’annonces en ligne. Je ne sais pas pourquoi elle croit qu’elle va réussir. Elle connaît bien son travail, là n’est pas le problème, et c’est aussi une jeune femme très intelligente, mais que fait-elle dans un tel site pour chercher du travail ? C’est l’endroit où on affiche des postes qui sont normalement, les moins prisés, ou encore, qui ne paient pas trop bien, et de plus, qui sont souvent, à temps partiel. Il y a aussi les annonces pour les agences d’escorte, et celles pour devenir massothérapeute avec « bonis » (sexuellement parlant, bien sûr). Donc, son raisonnement concernant l’aspect administratif de ses démarches connaît quelques lacunes.

J’imagine que je pourrais l’aider. Je n’aime pas avoir l’air de m’imposer, car elle ne veut pas se faire dire quoi faire par un homme. Je la comprends, mais en même temps, je ne veux rien de plus que de vouloir l’orienter dans la bonne direction. Je me demande si je peux trouver une autre façon de le faire… Peut-être, pourrais-je lui envoyer par courriel des liens vers les bonnes pages, avec une note la suppliant de ne pas se mettre en colère. Ça pourrait peut-être marcher. Après tout, si elle ne sait pas encore comment faire, elle a besoin d’un professeur, ou d’un guide pour la soutenir dans ses démarches. Sinon, elle ne trouvera jamais d’emploi dans son domaine d’études. Ou du moins, pas celui qu’elle aime le plus.

Je m’assis à côté d’elle, et je la regarde tendrement, avec le plus d’amour que je peux, en lui disant que ces sites d’annonces, n’ont généralement pas d’offres pour des postes d’infirmières. Je vois son corps se tendre, et je me prépare pour l’assaut… qui ne viendra finalement pas. Elle me présente une mine déconfite, mais pas fâchée. Je respire. Elle va peut-être m’écouter.

Je lui suggère de commencer par Google. Au moins, de cette manière, je ne lui donne pas l’impression de vouloir lui imposer quoi que ce soit. En abordant le sujet, comme si je n’en sais pas plus qu’elle, je vais probablement pouvoir la pousser dans la bonne direction et la mettre sur le bon chemin. Je n’ai pas envie de la voir sauter de rage aujourd’hui, car sinon, je vais avoir droit à ses lamentations, comme quoi elle ne trouve jamais quoi que ce soit pour la faire avancer dans sa carrière.

Serait-il possible qu’elle fût absente du cours où ils ont donné toutes les informations nécessaires à ce sujet ?